Déjeuner de travail avec Monsieur Xavier BEULIN, Président de la FNSEA et Monsieur Patrick BENEZIT, Président de la FRSEA du Massif Central et Vice-Président de la FNB.

Le mercredi 9 mars 2016, dans le cadre d’un déjeuner de travail, j’ai reçu avec le groupe sénatorial du RDSE que je préside, Monsieur Xavier BEULIN, Président de la FNSEA, accompagné de Monsieur Patrick BENEZIT, Président de la FRSEA du Massif Central et Vice-Président de la FNB. La crise agricole était bien entendu l’objet de cette réunion.

Le Président BEULIN a fait une analyse globale des éléments de la crise tant au niveau mondial, européen que national.

Sur le plan mondial, Xavier BEULIN a indiqué que nous étions dans une situation récessive dans la mesure où l’offre alimentaire était supérieure à la demande compte tenu du niveau satisfaisant de production à l’échelle du monde. Il a ajouté que depuis 2006-2007, l’agriculture s’inscrivait dans des cycles violents de hausse et de baisse des revenus, aggravés par le rôle des fonds financiers qui investissent de plus en plus sur les marchés agricoles. Enfin, le Président de la FNSEA a souligné le rôle du cadre multilatéral de négociations agricoles qui avait permis de protéger le modèle d’agriculture européenne, ce qui n’est pas garanti dans les discussions bilatérales qui gagnent du terrain dans les négociations. La question du partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TAFTA) a été évoquée avec l’impérieuse nécessité de défendre nos productions.

Sur le plan européen, Xavier BEULIN a indiqué que l’abandon des mécanismes de gestion des crises et de régulation, dont les quotas laitiers, créait des difficultés importantes. Sur ces questions, la France n’est pas en accord avec l’Allemagne, celle-ci privilégiant l’approche marché avec le seul maintien des plus compétitifs alors que le gouvernement français souhaite le maintien de mécanismes de régulation, d’autant plus que le règlement communautaire permet toujours un soutien à la production.

Sur le plan national, le Président de la FNSEA a rappelé la pertinence de quelques-unes des mesures d’urgence décidées en réponse à la crise de l’élevage. Il a notamment approuvé le dispositif de restructuration bancaire par la mise en place d’une année blanche mais il a appelé à encourager les Préfets à gérer les blocages constatés dans certains départements. Xavier BEULIN a également approuvé les mesures de baisse de cotisations sociales. Il a enfin insisté sur l’allègement des normes appliquées au secteur agricole, la France étant souvent dans une posture de sur-transposition.

Les sénateurs RDSE ont ensuite évoqué plusieurs sujets : la question de l’embargo russe, les mesures sur la pénibilité au travail inapplicables au secteur agricole, la généralisation de la complémentaire santé inadaptée à l’emploi saisonnier agricole, la question des négociations commerciales et de la domination des grandes enseignes de distribution dans la discussion, l’absence de statut de l’agriculteur, la nécessité de rendre l’assurance récolte obligatoire, le rôle des circuits courts dans le maintien de la production et le développement de l’agriculture biologique ou encore l’insuffisance de l’indemnisation des productions touchées par les crises sanitaires (FCO et influenza aviaire).

J’ai assuré au Président BEULIN le soutien du groupe du R.D.S.E. sur ces dossiers dans les débats parlementaires à venir comme nous l’avons fait au cours des débats antérieurs.

 

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Agriculture, Au service du Département. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.


Laisser un message privé au Sénateur à propos de cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>