Débat sur l’avenir du service public ferroviaire

Le jeudi 24 janvier 2013 l’ordre du jour des séances publiques du Sénat appelait le débat sur l’avenir du service public ferroviaire. 

Au cours de ce débat, je suis intervenu en tant que Président du Groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE), et j’ai interrogé le Gouvernement notamment sur la situation d’Aurillac :

« Monsieur le Ministre, quelles sont vos propositions pour les populations qui souffrent d’enclavement ? Je vais en quelques mots vous rappeler ce qu’un territoire tel que celui que je représente a subi ces dernières années dans ce domaine.

Aurillac est la préfecture la plus enclavée de France, c’est connu !

Nous avons subi la suppression du train de nuit vers Paris. En 2004, ce fut la suppression du dernier train direct. Depuis, nous avons connu un programme de réfection des voies ferrées grâce au plan rail État-région-RFF. Pour autant, le trajet Aurillac-Paris dure, selon les jours, entre six heures deux minutes et dix heures trente ! Parfois, une partie du trajet s’effectue en bus : c’est le progrès ! C’est en tout état de cause une demi-heure de plus, dans le meilleur des cas, que voilà vingt-cinq ans ! … »

Vous trouverez en pièce jointe, l’intégralité de mon intervention lors de cette séance publique.

2013-01-24- débat avenir service public ferroviaire – intervention JM

cette séance publique est consultable en cliquant sur le lien

Séance publique du Sénat du 24/01/13

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Au service du Département, Intervention en séance publique, Transports. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.


Laisser un message privé au Sénateur à propos de cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>